L'entreprenariat

Les débuts de l’entreprenariat

La boutique est officiellement lancée depuis le 4 juillet et je voulais faire un petit bilan de ce début d’activité.

Le premier point concerne la partie commerciale et il est plutôt positif car j’ai eu des commandes ! J’ai eu des ventes d’accessoires disponibles sur ma boutique, des demandes de devis pour des articles personnalisés et des commandes de confection d’accessoires sur-mesure et j’en suis ravie.

J’avais un peu peur qu’en cette période estivale que le lancement passe inaperçu.

En effet j’avais la crainte que la priorité soit à l’organisation des séjours (pour ceux qui ont eu la chance de partir), à prendre du bon temps en famille, pour se ressourcer, pour se détendre et recharger les batteries pour la rentrée.

J’avais une crainte aussi que le contexte actuel lié au COVID-19 ai une influence. Entre l’évolution de l’épidémie, la mise en place du pass sanitaire et la vaccination, les français ont été préoccupés et l’inquiétude était palpable.

Mais non ! Ce lancement s’est remarqué et je constate que les gens sont en recherche de confections personnalisées et fabriquées localement. Ce qui est très positif.

Le flux de visiteurs sur ma boutique est en constante augmentation. Maintenant, le challenge est d’augmenter au fur et à mesure le nombre de commandes. La concurrence est rude sur ce secteur et avec les réseaux sociaux il faut réussir à se démarquer. Ce n’est pas si simple !

Car soyons clair : même si j’ai eu des commandes, je suis très loin de dégager un revenu !

Le second point concerne la partie organisationnelle. Au début, j’ai eu énormément de mal à m’organiser.

En effet la partie administrative et comptable liée au lancement est chronophage. Entre les ouvertures de comptes auprès des administrations et des fournisseurs, les déclarations diverses, la comptabilité, etc… Je me suis vite sentie envahie et pourtant j’estime être quelqu’un d’organisé.

De plus, pour satisfaire mes clients et répondre au mieux à leurs attentes, je leur répondais dans la minute. Du coup, je laissais de côté ce que j’étais en train de faire pour répondre et ensuite je reprenais. Ce qui au final s’est avéré être une grosse perte de temps !

J’ai donc appris à me structurer encore plus et à me faire un planning hebdomadaire. Ainsi les tâches administratives récurrentes sont gérées à un moment donné et le temps de couture est établi. Les réponses aux clients s’intercalent entre deux, ce qui me permet d’être réactive et efficace. Par ailleurs, j’ai opté pour un logiciel de comptabilité qui me permet d’avoir un catalogue produits afin de gagner du temps lors de la rédaction des devis. Ce logiciel me permet également du gagner du temps pour établir les déclarations mensuelles destinées aux administrations.

Du coup, je suis beaucoup plus présente pour ma famille que j’avais un peu délaissé au début.

Le troisième point concerne la partie marketing car le temps consacré est considérable. Aujourd’hui les réseaux sociaux sont indispensables pour développer une activité basée sur le fait-main et le personnalisable. Il faut sans cesse publier du contenu pour se faire remarquer et se différencier de la concurrence. Mais j’aime beaucoup partager mes réalisations alors cette partie est plutôt plaisante.

Maintenant l’organisation est plus simple et plus claire, les choses se sont mises en place au fur et à mesure et la couture a repris ses droits !!! Je couds sereinement et prends énormément de plaisir à réaliser les projets de mes clients et mes projets personnels ! Cette activité avant tout une activité passion ! Et je mets un point d’honneur à se qu’elle le reste ! J’ai hâte de découvrir ce que l’avenir me réserve. J’espère que l’aventure des réalisations de la Méli-Mélo sera longue !

A très vite.

La Méli-Mélo.

6 commentaires sur “Les débuts de l’entreprenariat