L'entreprenariat·Le CAP MMVF·Matériels

Nouvel investissement : Une surjeteuse

Comme vous pouvez le constater, ces derniers temps la carte bleue chauffe pas mal ! Entre la création de la société, l’ouverture de la boutique, la formation pour le CAP MMVF, des achats sont nécessaires.

En l’occurrence, avoir une surjeteuse est un prérequis pour l’inscription à la formation. L’achat de cette machine était donc obligatoire.

Comme vous le savez, j’ai depuis quelques temps une entière confiance envers la société COUDRE et BRODER chez qui j’ai acheté ma machine à coudre ELNA eXperience 560. J’ai donc pris conseil auprès de leur équipe afin d’avoir un matériel qui tient la route dans le temps et qui me permet de travailler sereinement lors de la confection des articles pour ma boutique.

Plusieurs modèles m’ont été conseillé et j’ai retenu cette machine :

La BABY LOCK DESIRE V3

J’ai choisi cette machine pour ces points forts :

  • Simplicité d’enfilage et d’utilisation.
  • Enfile aiguille automatique
  • Tension automatique
  • Point de recouvrement simple à mettre en place 
  • Précision de surjet, puissance et rapidité

Après l’avoir déballée, j’ai voulu la tester. Mais dans un premier temps, et avant de faire des bêtises, j’ai d’abord lu la notice et regarder les schémas pour l’enfilage. Tout est très bien expliqué mais il faut que je m’approprie les termes techniques de cette machine que je ne maîtrise pas. Cela va se faire avec le temps mais pour le moment je cafouille un peu !

Pour ma formation pour le CAP MMVF, il y a des exercices à faire à la surjeteuse (mais aussi à la main et à la machine à coudre). Ce sont en quelque sorte des gammes de couturière. Ils vont me permettre de progresser en précision et en rapidité.

Comme exercice par exemple, vous devez tracer des lignes à 3 cm de distance des unes des autres, coupez aux ciseaux le long de la première ligne marquée et surfilez le bord. Ensuite vous mesurez la distance entre votre bord surfilé et la deuxième ligne tracée, qui doit être restée de 3 cm sur toute la hauteur. Puis vous recoupez le long de la deuxième ligne et recommencez à surfiler, contrôler et recouper jusqu’à la dernière ligne tracée.

L’ensemble de ces exercices m’ont permis de prendre en main ce bolide et d’essayer de surfiler correctement les bords de mes tissus. Pour le moment ce n’est pas parfait, mais pour une première utilisation, je suis plutôt satisfaite. Je me dis aussi que je ne peux que progresser !

Hâte de vous en dire plus au fur et à mesure de son utilisation !

A très vite.

La Méli-Mélo.

2 commentaires sur “Nouvel investissement : Une surjeteuse